Et si on voyageait au Pakistan ? Préparez votre voyage au Pakistan

9 mars 2019

Après une période d’instabilité, le Pakistan s’ouvre au tourisme. Le tourisme se développe à une vitesse exponentielle, une croissance de plus de 300% depuis 2013. Si peu de voyageurs s’y risquent pour le moment, le Pakistan a le potentiel de faire changer la situation. Personnellement, je trouve que c’est un eldorado. Recevant plusieurs questions quotidiennement sur ce pays, j’ai décidé d’y consacrer un article.

La sécurité au Pakistan

Voyager au Pakistan n’est plus alarmant. Le pays véhicule une image d’insécurité à travers le monde en faisant parler de lui par ses conflits. Pourtant, la sécurité s’est considérablement améliorée ces dernières années. Bien que peu développé, le tourisme au Pakistan est un secteur émergent. Avant d’y aller jusqu’à monter dans l’avion, je n’étais pas sûre de mon choix, j’avais peur, je m’attendais à trouver un champ de bataille et puis la réalité du terrain s’est révélée éloignée de mes inquiétudes. Mes craintes ont disparu et aujourd’hui j’y achèterais une maison s’il n’y avait pas autant de pollution. Le Pakistan, c’est un eldorado.

La plus grande difficulté d’un voyage au Pakistan est de savoir les régions dans lesquelles les étrangers peuvent voyager. Les autorités pakistanaises (police, armée et gouvernement) obstinent à nous garder en sécurité et certaines villes ne sont pas accessibles pour les étrangers sans une autorisation au préalable et sans sécurité. Je n’ai trouvé aucune liste avec les villes blacklistées pour les étrangers. Certaines de ces villes sont accessibles avec la demande de NOC (No Objection Certificate). Certaines autorisations (NOC) se préparent quelques semaines au préalable, d’autres se font au moment même au poste de police.

Dans les faits comment ça se passe : vous prenez un bus, vous arrivez dans une ville, une autorité vous repère, vous êtes amenés dans un poste de police et là soit la ville est interdite aux étrangers (il s’agirait d’un canton militaire) : vous êtes renvoyés dans le prochain bus, soit vous êtes escortés pendant votre séjour dans cette région. Le mieux c’est d’essayer de se fondre dans la masse, mais il y a de nombreux checkpoint au Pakistan et vous ne pourrez pas passer incognito très longtemps.

Vous trouverez un guide non exhaustif sur la sécurité au Pakistan selon les villes en anglais, ici.

Mon groupe Facebook : Voyager au Pakistan

Traverser les frontières avec le Pakistan

  • La frontière Iran – Pakistan :

La frontière terrestre est située à Mirjaveh – Taftan. Au Pakistan, vous arriverez dans la province du Sistan-Baloutchistan, une zone à risques où les mouvements talibans sont encore présents. La seule option qui s’offre à vous quand vous traversez la frontière terrestre c’est l’escorte et la prise en charge par les levies de Taftan à Quetta. La traversée fait 630 km, dure plusieurs jours, vous passerez par de nombreux checkpoint.

  • Si vous êtes motorisés, vous serez accompagnés par un convoi de véhicules militaires et voitures de police.
  • Si vous êtes à pied ou en vélo, vous monterez dans un de ces véhicules et vous changerez de nombreuses fois de véhicules pendant le trajet.

À Quetta vous devrez obtenir un document administratif appelé NOC (No Objection Certificate), la police vous emmènera au bureau du Home and Tribal Affairs pour le faire. Le processus peut prendre plusieurs heures et est toujours gratuit. Ensuite, vous serez escorté jusqu’à la sortie du Baloutchistan et enfin vous serez libre.

Il est conseillé d’arriver à Quetta en semaine car le vendredi le bureau ferme pour le week-end et vous serez bloqué à l’hôtel (vous ne pourrez pas en sortir). Vous serez logé à Bloomstar Hotel pour 1500 rupees la chambre.

L’escorte est gratuite et les gardes armés se chargent de leur logement et repas.

Nous n’avons pas fait cette traversée, les informations sont issues de témoignages. Retrouvez le récit en anglais de Lost With Purpose et un guide complet sur Caravanista.

Par manque d’information sur la situation actuelle du pays et ayant une perception de prise de risque énorme, je n’ai pas osé passer la frontière terrestre Iran-Pakistan. Si c’était à refaire, avec mes connaissances actuelles sur le Pakistan, je n’aurais plus peur de faire ce trajet.

Mon itinéraire : vol de Qeshm (Iran) à Dubai avec Qeshm Air (+- 6 000 000 IRR). Vol Dubai – Islamabad (Pakistan) avec Air Blue (+- 100€).

  • La frontière Pakistan-Inde :

Frontière terrestre Wagah. Aucune difficulté dans les deux sens.

Où voyager au Pakistan ?

Les trois villes principales sont : Lahore, Islamabad et Karachi.

J’ai personnellement voyagé à Islamabad, Rawalpindi, Lahore, Peshawar, Mardan, Malam Jabba, Naltar, Karachi et Cholistan.

La majorité des voyageurs viennent pour visiter le nord montagneux du Pakistan et se rendent à Gilgit, Fairy Meadows, Naltar, Skardu, Hunza, Karimabad, Passu, Khunjerab Pass, Kalash, Chitral.  

Le sud regorge de sites historiques dans la province de Sindh et de plages dans la province du Baloutchistan.

Nous ne sommes pas autorisés à voyager dans le Cachemire pakistanais.

Il y a plusieurs villes sensibles non officielles dans lesquelles la police nous refuse l’accès si elle nous y aperçoit. Soit, elle nous renvoie dans une autre ville, soit elle nous interdit de séjourner dans les hôtels ou chez des hôtes et nous garde dans un hôtel de la police, soit elle nous escorte partout dans cette ville.  

Ma liste non exhaustive et non officielle : Multan, Bahawalpur, la région de Sindh (à l’exception de Karachi), la région du Baloutchistan.

Se déplacer au Pakistan

Le Pakistan est relativement bien équipé en termes de transports.

Avion : Le Pakistan est bien desservi en aéroports, +- 140 aéroports dans le pays. Les compagnies principales sont PIA (Pakistan International Airlines) https://www.piac.com.pk/, et Air Blue https://www.airblue.com/.

Bus : Il est facile de voyager en bus au Pakistan. Vous trouverez les horaires et tarifs en ligne et il suffit d’appeler pour faire une réservation.  

La compagnie la plus répandue et fiable est Daewoo (https://daewoo.com.pk/), les tarifs sont nettement plus élevés.

La compagnie fiable pour les plus petits budgets est Faisal Movers (http://faisalmovers.com/).

La compagnie 5* est QConnect (http://www.qconnect.pk/).

Train : Le nord au-dessus de Peshawar n’est pas desservi par le train. Plus d’informations ici : https://www.pakrail.gov.pk/ ou dans le guide de Lost With Purpose.

Taxi : Uber et Careem sont présents dans toutes les grandes villes du Pakistan. Careem propose des tarifs plus économiques et est plus fiable (les chauffeurs ont tendance à annuler avec Uber).

Quid de l’auto-stop ?

La notion d’auto-stop n’est pas encore très répandue, mais finit par se faire comprendre. Les Pakistanais ne vous demanderont pas d’argent pour ce service. Si vous visez les familles, sachez que généralement les voitures sont bondées. J’ai testé moi-même l’auto-stop entre les grandes villes, en quelques minutes voire 45 min, j’ai trouvé une voiture qui remplissait mes critères. J’ai rencontré des voyageurs qui ont fait de l’auto-stop dans le nord et dans le sud, aucun problème de sécurité à signaler. Il existe juste l’inconvénient de la police et de l’escorte si vous vous faites repérer dans certaines villes.

Quid du vélo ? J’ai rencontré des voyageurs qui se déplacent en vélo dans le nord et dans le sud, aucun problème de sécurité à signaler. Il existe juste l’inconvénient de la police et de l’escorte si vous vous faites repérer dans certaines villes.

Un exemple de tarif : un trajet aller Lahore-Karachi se chiffre à :

Logement au Pakistan

Pour l’instant, la demande de logement est supérieure à l’offre en haute saison. Le Pakistan manque d’infrastructure pour accueillir les voyageurs. Il existe principalement une offre pour les hôtels de luxe et l’offre pour les hostels est presque néant.

Sur le groupe Facebook “Backpacking Pakistan”, il y a un document qui reprend tous les logements des backpackers.

À Lahore : “Lahore Backpackers”, mais personne ne le recommande.

À Islamabad : “Backpackers Hostel Islamabad”, un nouvel hôtel tenu par un mec sympa.

Couchsurfing au Pakistan

Pour rappel, Couchsurfing est un réseau mondial d’hébergement gratuit chez l’habitant. Couchsurfing fonctionne très bien sans censure au Pakistan.

Si vous n’êtes pas familier avec Couchsurfing, vous initiez au Pakistan, vous convaincra de cette forme de tourisme. L’hospitalité au Pakistan est légendaire, prendre soin des invités est dans la culture, vous serez accueilli comme un roi. Les familles ont toujours une chambre d’invités avec salle de bain privée et les lits au Pakistan sont des doubles XXXL.

Avant d’arriver dans le pays, j’ai créé un voyage public sur la plateforme en demandant des informations pratiques (sans demander de logement), j’ai reçu une centaine d’offres d’hébergement. C’était un avant-goût de ce qui m’attendait sur place… en 3 mois au Pakistan, je n’ai jamais dû réserver une chambre dans un établissement.

Accès à internet

SIM card

Il y a 4 opérateurs mobiles principaux au Pakistan : Zong, Uphone, Telenor, Scom.

Je vous conseille Zong qui a la plus grande couverture et le meilleur réseau data dans les grandes villes.

Dans le nord, seuls Telenor et Scom fonctionnent.

Pour indication, avec Zong, une SIM card avec recharge d’une validité d’un mois vaut 770 rs. (5€) avec 12GB + 1GB/jour valable la nuit (de 1h à 9h). Une INTERNET sim card avec une recharge d’une validité d’un mois vaut 2500 rs. (15€) avec 75 GB + 100 GB valables la nuit (de 1h à 9h). Zong propose un routeur hotspot mobile pour 3000 rs., le partage de connexion fonctionne aussi bien depuis votre smartphone.

Wifi

Vous trouverez le wifi dans la majorité des cafés au Pakistan.

Mon groupe Facebook : Voyager au Pakistan

Partir en tour du Monde

Emilie + Nicolas, deux chasseurs d'aventures autour du Monde qui vivent pleinement leur rêve de liberté géographique.

Faire le tour du monde c'est notre projet de vie que nous idéalisons par l'art de voyager en prenant le temps, ici pas de loisir de masse.

Nomades "on the pursuit of happiness" depuis 2011, nous posons enfin des mots et des images sur ce que nous vivons au quotidien.

Guidés par l'hédonisme responsable, nous marchons au rythme de la nature pour vous partager du contenu qui exprime la beauté de ce monde.